a-slogan
blockHeaderEditIcon


L'info régionale de Rolle et environs, c'est ici!

logo-perle
blockHeaderEditIcon
2A-communes
blockHeaderEditIcon


15'000 exemplaires  sont distribués dans 5 nouvelles communes: 
Bière - Buchillon - Etoy - Saint-Livres - Lavigny

 4 fois par an, dans ces communes:
 

Allaman - Aubonne - Bougy-Villars - Bursinel - Bursins - Dully - Essertines-sur-Rolle
Féchy - Gilly - Gimel - Luins - Mont-sur-Rolle  - Montherod -
Perroy - Pizy - Rolle - Saint-George - Saint-Oyens - Saubraz - Tartegnin - Vinzel

Vidéo avec les ruches du château dans cliquez dans: Printemps 2019


ruches
blockHeaderEditIcon


Les ruches de la classe d'Aubonne 

Ruches mars-avril 2018

M. Maillat:

Très bonne nouvelle, les quatre colonies du nouveau rucher ont survécu à l'hiver. Nous allons les visiter en détail et nous ferons bientôt un compte rendu de nos observations. En tout cas de jolies pelotes de pollen de blanc, jaune et rouge carmin sont accrochées aux pattes postérieures de nos protégées. A l'intérieur, depuis le mois de décembre de nouvelles abeilles voient le jour et viendront renforcer la colonie pour profiter du printemps, saison de tous les espoirs de croissance et de récoltes.
 

Les 4 nouvelles ruches construites en classe par les élèves

Ruches 2017

A  Aubonne deux classes à option « OCOM », travaillent sur un projet de développement durable, grâce à leur maître d’école, M. Maillat, que j’ai eu la chance de rencontrer.

A Aubonne : c’est la rentrée des classes !

Monique Carole Denoréaz

Nous voici: les élèves de l’OCOM, Etienne Maillat l’enseignant, Julien Bombardier le responsable des services extérieurs de la Commune d’Aubonne et moi à discuter du programme de l’année scolaire.

Si M. Bombardier est présent ce jour-là, c’est que des synergies communes sont annoncées :

  1. Le jardin en permaculture : La commune aidera les élèves à enlever le gazon, sortir la terre et introduire la matière de base (différents substrats végétaux) ceci afin d’enrichir le sol, de créer des buttes de cultures .

  2. Un talus sera mis à disposition des élèves. Le but est que des fleurs mellifères soient semées avec l’accompagnement des jardiniers de la ville.

Ce talus garni de fleurs spécifiques servira aux abeilles sauvages et domestiques de garde- manger.

Un « hôtel à insectes », construit en classe de travaux manuels, viendra compléter le lieu afin d’abriter ces pollinisateurs sauvages si utiles, mais méconnus. La population profitera d’explications pertinentes grâce à un panneau.

Julien Bombardier fait remarquer que : « Dans notre commune, les insectes auxiliaires sont utilisés dans les cultures sous serres pour combattre des insectes nuisibles (par exemple larves de coccinelles « auxiliaires » contre pucerons « nuisibles »). Le désherbage se fait maintenant au chalumeau, le protocole est d’avoir un extincteur au cas où…. Une surveillance avant de quitter les lieux (parcs qui ont été traités) est primordiale .

Quant à l’avenir proche sans herbicides, une interdiction est en vigueur depuis 1986 pour routes, chemins et places publics et a été étendue au domaine privé en 2001 selon l’ORRChim (Ordonnance sur la Réduction des Risques liés aux produits Chimiques). »

3.          Et si certaines plates-bandes présentaient plutôt des légumes que des fleurs ?

Le débat est lancé !

M. Maillat nous dit que le miel est un cadeau. Il peut y en avoir ou pas ! Cette année, les nucléis bio achetés en fin de printemps ont utilisé le miel récolté pour construire les cires des cadres et à nourrir les larves et la colonie. Le miel récolté par les abeilles n’a donc pas été pris. L’année prochaine, si l’hivernage se passe bien et que les conditions météorologiques du printemps sont favorables, du miel pourrait être extrait. Ce sera, l’occasion de travailler sur la partie conditionnement (mise en pots, création des étiquettes) et comptabilité (dépenses pour les achats de matériel, produits sanitaires, sirop de nourrissage hivernal et recettes de la vente du miel).Ces activités permettront aux élèves d’utiliser à bon escient l’outil informatique et leurs connaissances en mathématique. Ce sera également l’occasion d’apprendre à travailler méthodiquement et proprement pour proposer un produit de grande qualité et esthétique.

L’argent récolté, servirait à racheter de la nourriture bio certifiée, de la cire et différentes choses pour assurer le meilleur développement des colonies.

Un cérificateur solaire sera construit par les élèves. Celui-ci permettra de récolter la cire de manière écologique car elle fond dès 45°C.

La prochaine étape qui tient à cœur à M. Maillat est la ruche warré qui permet une

apiculture naturelle respectant l’insecte et son mode de vie. Durant l’hiver le groupe d’OCOM 9ème année en construira pour espérer les peupler dès le printemps. De plus des planchettes latérales pourront être retirées, et à travers un vitrage, il sera possible d’observer l’activité de la colonie sans la déranger par une ouverture.


Août 2017

Les jeunes ruches appelées nucléis ont bien prospéré et sont devenus des colonies à part entière. En sortant quelques cadres avec des abeilles et une cellule royale et en les mettant dans une ruchette à permis de créer un nouveau nucléi. Une reine est née et à été fécondée, elle pond et une génération de jeunes ouvrières est en route. Le premier traitement pour diminuer le varroa, un acarien parasite des ruches à été effectué. Les colonies sont nourries en vue de compléter les réserves de nourriture pour passer l'hiver. Les enfants commencent à manipuler les cadres d'abeilles et en sont très fiers. Ils espèrent retrouver toutes les colonies au printemps ce qui n'est pas assuré au vu des problèmes que les ruchers subissent ces dernières années. 
M. Etienne Maillat - été 2017

 

 

 

Ce maître d’école a beaucoup de cordes à son arc. Il est enseignant de français, de géographie et de travaux manuels. Pour lui il est important de transmettre ses connaissances, dans un cadre qui diffère des cours habituels.

M. Maillat a toujours jardiné, il a des compétences en apiculture et a suivi des cours de « design en permaculture ».

Ce sont les élèves de 10 ème et 11 ème OCOM qui vont s’occuper du jardin, qui est situé à l’ouest du château.
Ce 1er mai 2017, il est encore en parcelle engazonnée! Ce jardin va être préparé pour être cultivé en « permaculture ».
Les élèves construiront des buttes autofertiles. Ils se lanceront dans divers projets liés au développement durable.

Cette année, les élèves de 9ème année ont construit dans l’atelier de travaux manuels, trois ruches « bio » en utilisant
du bois brut de mélèze du Valais. Les parties ont toutes été réalisées et assemblées en classe.
Les ruches sont prêtes à accueillir les trois essaims.

Elles se situent dans l’enceinte sud du château. Les élèves doivent s’en s’occuper très régulièrement, car les abeilles ont des prédateurs:
il faut nettoyer l’habitation, la désinfecter et veiller à ce que les essaims se portent bien. Les enfants pourront observer les colonies à travers un couvercle en plexiglas installé sous le toit des ruches.

Avant de mettre ces actions en place, des recherches, des investigations des réflexions ont été menées par les élèves. Nous pouvons parler de participation active avant l’action!

Pour pouvoir acheter le matériel et deux essaims d’abeilles, dont un a été aimablement offert, une vente de graines de courge bio, du jardin de l’enseignant a été organisée.

Les élèves ont eux-mêmes élaboré, imprimé, rempli les pochettes et préparé un fascicule de recettes à la courge.Une véritable entreprise, qui a eu son succès !

Un voeu de M. Maillat, est qu’il se produise une interaction, des échanges, des dialogues entre le personnel qui s’occupe des parcs et jardins de la commune et ses élèves.

A Perle du Léman, nous avons décidé de suivre les travaux du jardin et l’évolution des ruchers.

Rendez-vous à la prochaine parution. En attendant chers Aubonnois, pensez au travail des abeilles et offrez-leur des fleurs non traitées ou lors d’une prochaine réfection de haie, pensez à ajouter des plantes mellifères .

MCD mai 2017

Ruches été 2018

Etienne Maillat me raconte qu'il a du doubler les ruches. Il a eu des urgences à mettre en place, car des essaims sont arrivés.

Le 1er miel très bon à été dégusté.

Les ruches construites en classe par les élèves

Printemps 2019

Etienne Maillat s'occupe de grands travaux, il nous informe: je passe des ruches à format Dadant dans des ruches écologiques Warré. 
Bientôt je commence la production d'une série de nouvelles reines

Les ruches du château d'Aubonne from Web and Marketing on Vimeo.

 


1. Les ouvrières spécialisées construisent les cadres avec de la cire fraîche, donc jaune,
Lorsqu'elle est vieillle, elle est noire.
2. La REINE et sa cour. 
​3. Récolte du pollen

 

4A-footer
blockHeaderEditIcon

La Perle du Léman - Imprimerie de Beaulieu - Rue de Lausanne 4 - 1180 Rolle - 021 824 32 40 - Mentions légales / Confidentialité
www.webandmarketing.ch - Site élaboré avec un CMS Worldsoft ® - Entreprise Suisse

Pseudo :
User-Login
Votre E-mail
*