1A-logo-perle
blockHeaderEditIcon

2A-communes
blockHeaderEditIcon


15'000 exemplaires  sont distribués dans 26 communes: 

 4 fois par an, dans ces communes: 

Allaman - Aubonne - Bière- Bougy-Villars - Buchillon - Bursinel - Bursins - Dully - Essertines-sur-Rolle - Etoy   Féchy - Gilly - Gimel - Lavigny - Luins - Mont-sur-Rolle   Montherod - Perroy - Pizy - Rolle - Saint-George - Saint-Livres - Saint-Oyens - Saubraz Tartegnin - Vinzel

 

19-tango
blockHeaderEditIcon

Le tango sous l’angle de la thérapie
Monique Carole Denoréaz

Le reflet de notre vie: le corps parle sans notre accord. C’est avec cette phrase que Enrique Montel de la Roche, professeur de tango et tango thérapeutique, commence notre entretien.
Dans ces cours de tango-thérapie, les personnes peuvent venir seules, en couple et se retrouvent en face d’autres individus venus avec leurs bagages de souffrances psychologiques ou physiques.
Le corps parle à travers la maladie, (communication non verbale) en montrant des résistances, des blocages émotionnels, sexuels ou simplement des difficultés en communication. Des réactions automatiques s’observent, par exemple par un geste ou un pas venant de la personne d’en face: une attitude qui peut nous paraître anodine, mais qui est perçue et interprétée par le professeur.
Défaire les nœuds
Ces cours ont une démarche holistique. L’ensemble de la personne est pris en compte par Enrique Montel, avec le but qu’elle se découvre et travaille sur les émotions qui ressortent à travers la musique et les pas: vraies, brutes. Celles-ci émergent dans les changements de rôle tout au long de la période de cours. Le professeur, volontairement, mène ses élèves à sortir de leur zone de confort pour élargir leur spectre de ressentis. La question qui vient ensuite est: «Cette émotion est venue en surface, quel est le phénomène qui l’a engendrée et comment vais-je l’accueillir pour en faire face?»
Le cours se déroule en deux parties
La pratique: ce sont les pas de danse qui vont déclencher une situation. Dans ces cours, la structure et le niveau n’existent pas, ce sont des personnes et le groupe qui sont leurs propres acteurs. Ils sont partenaires, en couple dans la vie ou non; un homme peut danser avec un homme ou une femme avec une femme. Les «partenaires» se créent spontanément et dans le groupe, les rotations se forment naturellement.
Enrique Montel les guide, les accompagne dans divers mouvements. Les rôles s’échangent, des lâcher-prise arrivent, ainsi que des émotions plus ou moins fortes. Par cette communication non verbale, le professeur observe, lit le corps et me dit que «nous retrouvons les mêmes comportements dans la vie que pendant ces cours».
La deuxième partie est la «théorie». Un arrêt sur image avec un débriefing du comportement de la personne et les pistes à trouver pour un mieux-être dans sa vie quotidienne.
Le cours se déroule toujours en binôme. Une infirmière, professeure de Pilates est présente pour seconder Enrique Montel. Elle peut intervenir à tout moment pour tout ce qui concerne la musculature, les émotions trop fortes, s’il y a des problèmes de cardiologie, par exemple.
Quand j’ai demandé à Enrique quel a été son expérience la plus forte, «il m’a dit quand un tétraplégique a pu danser avec sa chaise roulante en ayant en face une personne qui n’osait pas entrer en contact avec les hommes». Une magnifique connexion s’est établie.

Enrique Montel de la Roche est reconnu par lAcadémie Argentine de Tango Thérapie (AATT) www. https://www.tangoduplexus.com
 

Pseudo :
User-Login
Votre E-mail
*