1A-logo-perle
blockHeaderEditIcon

2A-communes
blockHeaderEditIcon


15'000 exemplaires  sont distribués dans 26 communes: 

 4 fois par an, dans ces communes: 

Allaman - Aubonne - Bière- Bougy-Villars - Buchillon  Bursinel - Bursins - Dully - Essertines-sur-Rolle - Etoy -  Féchy - Gilly - Gimel - Lavigny - Luins - Mont-sur-Rolle   Montherod - Perroy - Pizy - Rolle - Saint-George - Saint-Livres - Saint-Oyens - Saubraz Tartegnin - Vinzel

 

19-corse
blockHeaderEditIcon
...

Au Rallye de Corse: un trio est revenu gagnant!
Monique Carole Denoréaz
Serge Leuenberger a pratiqué la voltige aérienne pendant quinze ans avant de poursuivre avec une autre passion: le rallye automobile. Cette année, ce coureur a voulu vivre une aventure un peu tortueuse: courir le mythique Rallye de Corse en tant que pilote avec sa voiture Opel Ascona en catégorie VHC (historique).
C’est avec son fils Yoan de 22 ans, copilote, qu’ils partent de Porto-Vecchio avec le but de parcourir le tour de l’île de Beauté. Ils sont accompagnés de Fabrizio Peloi à l’assistance mécanique. Avant le départ, le garage du Dorin a peint et préparé mécaniquement l’Opel.
Ce rallye de 900 km dont 380 km sur route fermée et 16 étapes spéciales est très attendu par les coureurs professionnels, les amateurs et les habitants. «Tout le monde s’implique et participe, me dit Serge Leuenberger. L’organisation de ces cinq jours de course est très professionnelle.»
La préparation
L’idéal est de reconnaître le parcours sur place. Ceci n’a pas été possible et c’est avec l’aide de vidéos que le père et le fils se sont préparés! Chaque étape de parcours a été visionnée au moins une vingtaine de fois tout en se projetant dans l’anticipation des données (copilote) et dans l’action (le pilote). Ce binôme doit avoir un capital confiance de 100%. La Corse étant escarpée, les routes sinueuses, bordées de falaises par endroits, qu’une fausse note donnée peut être fatale. Si elles sont énoncées juste, le pilote peut donner toute la puissance de conduite dans les virages et gagner en performance!
Et la fourchette d’embrayage casse!
L’accident ou l’incident est omniprésent: un élément mécanique qui peut lâcher, une crevaison avec un changement de pneu, ou des animaux (vaches, porcs, chèvres…) qui se retrouvent sur la route. C’est là que l’assistance mécanique (Fabrizio Peloi), entre en scène et se débrouille pour réparer au mieux la pièce et le plus rapidement possible. Ce jour-là, l’équipe a réussi à arriver à sa fin d’étape cinq minutes avant le temps imparti, grâce à un mécanicien belge qui a prêté de quoi souder la pièce. L’équipage a eu chaud, comme lors d’un arrêt obligatoire car la voiture devant eux a pris feu. Ils ont dû prêter leur extincteur. C’est l’esprit de la course: l’entraide.
Un autre incident: soudain plus d’embrayage et le moteur doit continuer à tourner…
Imaginez Yoan sortir de la voiture et courir dans Ajaccio sur 1,5 km devant la voiture conduite par son papa. Il a dû faire preuve d’autorité et d’audace pour stopper la circulation et faire passer l’Opel. Le moteur ne pouvait pas être stoppé. La voiture a passé la ligne d’arrivée dans les délais impartis. Ils y sont arrivés et même très bien: 3e de leur catégorie et 47e au général sur 106 participants au départ.
Serge Leuenberger me dit «que ce rallye est idéal pour sortir de sa zone de confort et apprendre la maîtrise technique et le contrôle de soi». Une belle leçon humaine entre un père, un fils et un mécanicien a été vécue. L’année prochaine, il y aura un pilote de plus sur ce Rallye de Corse: Yoan aimerait courir et être maître de sa propre voiture!                              

 

Pseudo :
User-Login
Votre E-mail
*