*
logo-perle
blockHeaderEditIcon
A-communes
blockHeaderEditIcon


15'000 exemplaires  sont distribués dans 5 nouvelles communes: 
Bière - Buchillon - Etoy - Saint-Livres - Lavigny

 4 fois par an, dans ces communes:
 

Allaman - Aubonne - Bougy-Villars - Bursinel - Bursins - Dully - Essertines-sur-Rolle
Féchy - Gilly - Gimel - Luins - Mont-sur-Rolle  - Montherod -
Perroy - Pizy - Rolle - Saint-George - Saint-Oyens - Saubraz - Tartegnin - Vinzel


► NOTRE SONDAGE VOITURE 


 

Bon pour la tête et les jambe
Le comité

La pratique du football ne remporte que 5% des suffrages, mais 33% des Suisses suivent les activités de l’élite. Ils montrent de l’intérêt pour les exploits des champions de ski (24%), de tennis (20%), de hockey sur glace (14%) et d’athlétisme (6%).
De nombreuses campagnes de prévention nous incitent à bouger davantage. Les conséquences de notre société sédentarisée se nomment : surpoids, problèmes cardiovasculaires, diabète. Parmi les bonnes résolutions de fin d’année, combien d’entre vous ont déclaré : « En janvier, je me prends un abonnement annuel au fi tness et j’y vais au moins deux fois par semaine » ? Combien ont
acquis ce sésame aux vertus magiques, ont consciencieusement débuté leur activité, mais au bout de trois mois leurs séances se sont espacées de plus en plus ?
Les vacances d’été passées combien se sont trouvés de bonnes excuses pour les espacer encore plus ?
La randonnée 
Elle est une bonne solution pour rester en forme. Quelques arguments favorables à sa pratique : possible
partout et à toute heure de la journée, coût faible, aucun apprentissage n’est nécessaire, doux pour vos articulations.
Pour mieux se sentir dans son corps et dans sa tête, il suffi t de marcher régulièrement. Sa pratique a des effets bénéfi ques pour la musculature, les articulations,
le système cardiovasculaire et la circulation sanguine, sans oublier le cerveau. En effet, se balader permet à l’esprit de vagabonder, de réduire son anxiété, de trouver des solutions à nos tracasseries du quotidien, bref de s’apaiser. Bénéfi cier de ces nombreux avantages a un prix, celui de la constance et l’assiduité. L’OMS conseille à chacun d’entre nous une dose quotidienne de trente minutes (10’000 pas). Plus vite dit que fait !
Un tel objectif a tendance à nous culpabiliser et à nous décourager avant d’avoir commencé. La politique des petits pas est préférable. D’abord réfl échir comment intégrer la marche à la routine de notre vie quotidienne : aller au travail ou faire ses courses à pied, utiliser les escaliers plutôt que l’ascenseur. Lorsque nous y avons pris goût, il est temps d’intégrer de l’intensité dans notre pratique. Pour que les effets soient positifs, il faut marcher un peu plus vite que sa vitesse de confort, soit à une allure qui essouffl e légèrement mais qui ne fait pas trop transpirer. Le plaisir doit rester au centre de toute activité physique. Avec cela, nous partons sur de bonnes bases.
Sport
La marche en quelques chiffres  
- 44 % de la population suisse ont pratiqué la randonnée en 2014, soit 6,9 % de plus qu’en 2008.
- 49 ans est l’âge moyen des randonneurs.
- 56 % de femmes s’adonnent à cette activité physique.
- 125 calories est approximativement ce que nous brûlons en marchant d’un bon pas pendant trente minutes.
- 65’000 km de chemins de randonnée existent en Suisse et au Lichtenstein.
- 53 millions est le coût d’entretien du réseau des sentiers pédestres suisses.

Source : Observatoire Sport et activité physique,
enquête Sport Suisse 2014, Suisse Rando

La perle noire du FC Gimel-Bière

Le comité

A l’image de Didier Drogba, quand les pros ivoiriens reviennent au pays pour jouer avec leur équipe nationale, ce sont des milliers de jeunes footballeurs qui rêvent de les imiter. Prêts à tout pour fouler le gazon des clubs européens, ils sont la proie rêvée d’agents parfois véreux. Malgré les statistiques défavorables, leurs familles leur mettent une pression énorme sur les épaules souvent plus difficile à gérer que celles des agents de joueurs. Même sans jouer dans de grands clubs, ils pourront gagner dix fois plus en Europe que dans leurs pays d’origine. Pour rappel, Drogba a été l’un des footballeurs les mieux payés de la planète. De nombreux Africains s’entraînent sans relâche avec ce seul objectif en tête. La Suisse constitue une terre de transit qui leur permettra de jouer dans un deuxième temps dans de grands clubs européens, s’ils arrivent à prouver leur talent. Le club des Young Boys de Berne a établi un partenariat avec un club d’Abidjan ce qui lui a permis d’acquérir des pépites comme Seydou Doumbia et Thierry Doubaï (2008-10). Un certain Ahmed Ouattara a laissé de très bons souvenirs aux fans du FC Sion. Ses dirigeants avaient engagé, pour la saison 2008-09, pas moins de neuf Africains dont l’Ivoirien Geoffroy Serey Die.

Un autre moyen pour briller en Super League est d’émigrer en Suisse avec sa famille dès son plus jeune âge, à l’instar du jeune international suisse Beel Embolo. Né au Cameroun en 1997, il a commencé le foot à 9 ans au Nordstern Basel, avant de signer son premier contrat professionnel au FC Basel à 16 ans. En 2014, il obtient la nationalité suisse. En 2015, il est élu « footballeur de l’année de Super League ». Cette même année, Il a obtenu sa première sélection en équipe suisse A, ce qui lui a permis de participer à l’Euro 2016. En juin 2016, l’attaquant signe un contrat avec le club allemand de Schalke 04, son transfert avoisine les 25 millions d’euros.

A Gimel, Elvis Kouassi, adolescent ivoirien de 13 ans, rêve de faire aussi bien qu’Embolo. Né à Abidjan le 11 septembre 2004, il arriva en Suisse en 2011. Sa famille s’établit à Gimel où il fait rapidement connaissance de Swan, son meilleur ami d’alors, qui lui propose de le rejoindre dans le club local. Elvis me confie : « Comme je n’avais pas d’équipement de foot, Swan m’a prêté son maillot du Brésil et des shorts. Mes parents m’ont acheté des chaussures de foot. Tout d’abord, j’ai joué avec lui en juniors F. On a progressé ensemble jusqu’en D. Mon entraîneur Didier Dépraz m’a alors envoyé en présélection des juniors M12 à Gland. J’ai suivi quelques entraînements, mais j’ai décidé de revenir au FC Gimel-Bière, car je ne me sentais pas à l’aise avec ce groupe. » En juillet 2016, Sébastien Bichard, responsable du Sport Etudes chez SB Sports, a repéré Elvis lors d’un tournoi de Graines de foot : « Ce jeune a de bonnes prédispositions et il vaut la peine de s’en occuper à fond. Il doit travailler pour progresser ». Lors d’une réunion entre les parents d’Elvis, Sébastien Bichard et Didier Dépraz du FC Gimel-Bière, il est décidé qu’Elvis entre au Sport Etudes dès le mois d’août 2016. Une belle opportunité de progression, mais aussi un sacré défi à relever. Son emploi du temps quotidien est maintenant minuté et rigoureux :

De 7h30 à 11h30, cours à l’école privée St Exupéry à Eysins. A 11h30, un bus emmène le groupe de vingt jeunes footballeurs d’Eysins au Sport-Etudes de SB Sports à Gland.

De 12h à 13h30, repas de midi pris en commun au SB Café.

De 13h30 à 15h30, devoirs scolaires surveillés et entraînement de technique individuelle.

De 17h à 18h30 les mardis, mercredis et vendredis, entraînement à Nyon avec les juniors M13.

Alors Elvis, comment vois-tu ton avenir ? « Actuellement, je joue avec le team La Côte des juniors M14 à Nyon. D’ici la fin de l’année, j’espère pouvoir participer au camp de présélection suisse en juniors M15. Si je bosse bien, je pourrai rejoindre le Team Vaud M16 à Lausanne, et devenir, un jour, footballeur professionnel. Mon rêve actuel serait de faire partie de l’équipe nationale de Côte d’Ivoire, car ma famille est plus grande là-bas qu’en Suisse. Si je n’arrive pas à être footballeur pro, j’aimerais travailler comme mécanicien sur automobiles. »

Quels sont tes idoles ? « Neymar, mais aussi les Suisses Embolo et Shaquiri. »

Quels sont tes loisirs à part le foot ? « J’aime bien jouer à FIFA sur ma Xbox. Autrement à la télé, je regarde les matchs de foot et m’intéresse aux transferts de joueurs. »

SB Sport Etudes de Gland

En août 2013, SB Sport Service à Gland, en collaboration avec l’école Saint-Exupéry à Eysins, a lancé le sport-études pour jeunes footballeurs talentueux ; au départ avec 12 jeunes, puis 20 en août 2017. En effet, il est difficile aujourd’hui pour un jeune en Suisse de concilier cursus scolaire et sports à haut niveau, en raison de la rigidité du système scolaire. L’objectif est d’offrir une opportunité de concilier les deux : évoluer sur le plan sportif sans délaisser le côté scolaire. Il est également important de former des jeunes aux valeurs fondamentales de la vie (plaisir, engagement, responsabilité, communication, confiance, solidarité et respect) qui se retrouvent par la combinaison des valeurs sportives et celles d’un bon enseignement scolaire. Ces derniers passent leurs matinées dans les salles de classe de l’école Saint-Exupéry pour ensuite laisser place, les après-midis, aux infrastructures de SB Sport pour la pratique de leurs entraînements spécifiques et devoirs surveillés. En fin de journée, les enfants rejoignent leur club sportif (Team Vaud ou autres) pour leurs entraînements habituels.

La relation sport et études est la base. L’un ne va pas sans l’autre et la priorité est donnée à la réussite des deux parties. Le comportement général et les résultats de l’une ou de l’autre partie peuvent influencer sur le planning journalier de chaque jeune. La devise : « Nous ne formons pas seulement des footballeurs. Nous souhaitons développer des hommes exemplaires et équilibrés ».

Ecole St Exupéry

C’est une école de proximité, accueillant des élèves durablement établis sur La Côte. L’enseignement est dispensé par immersion, selon le modèle canadien, pratiqué depuis plus de 75 ans. Dès la 1re année, les enseignants s’adressent aux élèves en français, en allemand et en anglais selon les matières enseignées et la langue maternelle des professeurs. Un père me confie : « Lors de nos vacances aux USA, ma fille a pu converser dans les magasins, hôtels et restaurants, sans retenue dès qu’elle s’est retrouvée dans ce contexte anglophone.

Les cours des jeunes du Sport-Etudes sont basés sur le programme de l'école officielle, le plan d'études romand: français, allemand, anglais, mathématiques, histoire, géographie et sciences de la nature.

Pseudo :
User-Login
Votre E-mail