*
logo-perle
blockHeaderEditIcon
A-communes
blockHeaderEditIcon


15'000 exemplaires  sont distribués dans 5 nouvelles communes: 
Bière - Buchillon - Etoy - Saint-Livres - Lavigny

 4 fois par an, dans ces communes:
 

Allaman - Aubonne - Bougy-Villars - Bursinel - Bursins - Dully - Essertines-sur-Rolle
Féchy - Gilly - Gimel - Luins - Mont-sur-Rolle  - Montherod -
Perroy - Pizy - Rolle - Saint-George - Saint-Oyens - Saubraz - Tartegnin - Vinzel


► NOTRE SONDAGE VOITURE 


 

La Chasse : 3 générations de femmes

C’est suite à l’article sur le Grand Tétras, paru dans PDL 7, que j’ai eu un long téléphone avec Mme Sonnard,  sur la chasse. Il fallait que je découvre cette personnalité !

Cette passion a été transmise par  George de Mestral, l’inventeur du Velcro ® qui a été son patron (voir article Velcro ®).

Cette grand-maman audacieuse autant dans sa vie professionnelle que dans sa vie quotidienne,  a initié sa fille et sa petite-fille à sa passion! Son grand-père et son père  étaient déjà chasseurs.

Elle me raconte, qu’avant tout c’est l’amour de se retrouver dans la nature ou à la montagne qui dicte cet élan Quand elle peut partager ses moments avec sa petite-fille, celui-ci est décuplé.
Elle se lève tôt, pour partir avec ses chiens, qui savent tout de suite ce qu’il se passe quand elle revêt ses habits, qu’elle prend son fusil et la clochette destinée à leur collier. « Tornade »,  de race pointer (qui à maintenant 16 ans) et « Dupy », l’épagneul breton de 8 ans sont toujours prêts pour l’aventure!

Mme Sonnard pratique la chasse à l’arrêt qui consiste à marcher derrière le chien. Celui-ci s’arrête dès qu’il sent une odeur ou une effluve d’animal. C’est lui qui fait le 90 % du travail.
Certains chiens sont un peu « précieux » et s’aventurer dans les ronces ou dans un ruisseau, c’est très peu pour eux !

La chasse est très réglementée : il y a des périodes, des territoires spécifiques et un quota d’animaux à tirer par saison. Le permis est payant. Dans le canton de Vaud, ils sont 820 chasseurs.

Mme Sonnard, a un profond respect de la nature et des animaux. Jamais elle ne s’est autorisée de tirer sans être certaine que l’animal serait touché  sans qu’il souffre de blessures inutiles.
En cas de non atteinte de la cible, elle s’abstient de le tirer. Une fois l’animal mort il  y a un rituel à respecter et un honneur lui et porté. Mme Sonnard a appris tout cela en Allemagne lors de ces études.

Son gibier, elle le consomme en famille ou entre amis.

Les compagnons de chasse sont une communauté où une amitié particulière se crée car ils parlent la même langue et possèdent les mêmes  intérêts. Une vraie entraide existe en cas de difficultés.

A la question : est-ce que la chasse est utile ? Sa réponse est : «  quand on aura assez de loups et de lynxs, il  n’y aura plus besoin de chasseurs «  !

A ma crainte de me faire « canarder » lors d’une sortie sportive à VTT dans les mêmes forêts que nous fréquentons, Mme Sonnard me rassure : nous sommes obligés de porter des gilets colorés pour être vus.
Elle me montre le collier orange fluo en nylon et à fermeture Velcro ® que Dupy porte lors d’une sortie de chasse. Celui-ci peu entrain à  collaborer, s’en va à l’intérieur de la maison. Ce n’était pas le jour, il le sait !


Monique Carole Denoréaz

 

 

Le Velcro ® : 75 ans de succès !

Dans les années quarante, c’est en revenant de la chasse,  que George de Mestral a pu observer les fleurs de bardane qui s’accrochent à ses vêtements et aux poils de son chien. En voulant les enlever, il est surpris par leur ténacité.
De cette rencontre avec la nature il a créé quelque chose d’ingénieux!
Il observe précisément  au microscope les crochets de ces fruits spécifiques, qui lui donnent l’inspiration pour cette invention bionique (science qui recherche chez les plantes et les animaux, des modèles en vue de réalisations techniques). Après 16 ans de persévérance et de ténacité le Velcro ®est mis au point. (VEL de velours et CRO de crochets).

George de Mestral a été un ingénieur de l’EPFL en  mécanique et  mécanicien de précision.
Grâce à cette double formation, il a pu dessiner ses multiples inventions et les tester en atelier. De cet un inventeur né beaucoup d’idées ont surgit, mais toujours  de choses issues d’un besoin concret pour améliorer son quotidien. J’ai pu observer un couteau à peler les asperges !

En 1955, l’invention est brevetée et c’est l’usine Velcotrex à Aubonne, qui en assure la production. Elle sera revendue par la suite à Velcro international. La Suisse et les matières premières, qui sont principalement le nylon sont devenues trop chères pour en assurer la production. En 1969, l’invention tombe dans le domaine public.

Le reste de l’histoire m’a été raconté par Mme Gisèle Sonnard qui a été secrétaire, fondée de pouvoir et est actuellement détentrice de Diacro SA à Allaman. Depuis qu’elle l’a fondé cette entreprise en 1991, elle a le droit de commercialiser la bande auto-grippante sous le nom d’origine : Velcro ®

Dans un article du fameux journal « Readers Digest » d’avril 1959, la Nasa découvre cette invention et l’utilise pour différents programmes spaciaux. Le Velcro s’est installé, entre autres, dans des cabines Apollo !

Dans notre quotidien nous entendons souvent le son : scratch scratch et qui nous aide dans bien des situations.

Monique Carole Denoréaz

Pseudo :
User-Login
Votre E-mail